Etudes linguistiques sur le cavineña et le reyesano. Antoine GUILLAUME

Chapitre

Titre: Présentation du parcours universitaire et des recherches d'Antoine Guillaume: construction d'une grammaire de la structure de la langue
Durée: 00:16:54   [00:00:00 > 00:16:54]
Chercheur au Laboratoire Dynamique du Langage, Antoine GUILLAUME débute ses études à Lyon, en Sciences du langage, avec Colette Grinevald, enseignant-chercheur travaillant sur un projet de normalisation de l'alphabet des langues de la Basse-Bolivie. Il séjourne à Riberalta pendant deux mois et monte un atelier sur la "Phonologie de la diversité des langues du nord de la Bolivie et l'alphabet élaboré par les missionnaires de la Summer institute of Linguistic (SIL)". Jusqu’en 2004, il travaille sur le Cavineña. Il étudie en Oregon avec de grands linguistes américains ayant une approche typologique et fonctionnelle de la linguistique. Il propose son projet de thèse sur la construction d’une grammaire de la structure de la langue.
Titre: SOAS (School of African Studies de Londres- Programme des langues en danger) et la Fondation The Hans Rausing Endangered Languages Documentation Program
Durée: 00:08:03   [00:16:54 > 00:24:57]
La Fondation The Hans Rausing Endangered Languages Documentation Program travaille sur les 6000 langues en danger encore parlées dans le monde dont la moitié pourrait disparaître avant la fin du siècle. Perdre la variété des systèmes linguistiques est une perte d'héritage, déclare Antoine GUILLAUME.
Titre: Le tacana et le reyesano
Durée: 00:09:13   [00:24:57 > 00:34:10]
A l’ouest du Béni (rivière des Andes), on parle tacana. A l'est, 10 à 15 locuteurs seulement parlent encore reyesano.
Sujet: Langues et familles des langues amérindiennes
Topique: Reyesano
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Titre: Rencontre d'un locuteur particulier: le vieil homme
Durée: 00:06:43   [00:34:10 > 00:40:54]
Le village de Reyes est entouré par des communautés plus traditionnelles encore sans eau courante ni électricité, et vivant dans des maisons avec des toits en feuilles. Mais même dans ces communautés, Antoine GUILLAUME n'a trouvé que deux locuteurs, dont un en particulier, un vieil homme handicapé qui s’est révélé exceptionnel pour sa recherche, notamment dans le travail de retranscription.
Titre: L'instituteur et le dictionnaire de reyesano
Durée: 00:10:16   [00:40:54 > 00:51:10]
Un jeune instituteur de 40 ans enseigne aux enfants des communautés, tout en fréquentant des personnes âgées qui parlent encore reyesano. Il enseigne également au centre de formation pour les instituteurs et édite une revue «El maropa» (nom local du reyesano) dans laquelle il parle de la vie locale et valorise la langue et son histoire. Cet instituteur a créé son alphabet et a copié les mots de façon empirique et «naïve», dit A. GUILLAUME. Ce document représente cependant un réel intérêt pour le linguiste.
Sujet: Langues et familles des langues amérindiennes
Topique: Reyesano
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Titre: Deux versions du dictionnaire pour deux publics différents: linguistes et natifs
Durée: 00:09:25   [00:51:10 > 01:00:36]
Titre: Situation linguistique du cavineña et le travail du linguiste
Durée: 00:14:03   [01:00:36 > 01:14:39]
Il existe environ 1000 locuteurs pour le cavineña dont quelques enfants. Cette langue est également en danger même si depuis les années 90, en Bolivie, il y a eu un regain d’intérêt pour les cultures locales, notamment avec l'écotourisme qui se développe et permet d'attirer l'attention sur la conservation des traditions. Un label a été créé: TCO - territorio comunitario de origen.
Sujet: Langues et familles des langues amérindiennes
Topique: Cavineña
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Titre: Reyesano: contextes d'usage, travail d'élicitation avec les locuteurs et évolution de la situation
Durée: 00:17:10   [01:14:39 > 01:31:50]
Les rassemblements festifs représentent le meilleur contexte pour raconter des blagues et parler naturellement ces langues locales, également pratiquées dans les velorios (soirées de prières). Antoine GUILLAUME raconte comment il procède pour collecter ces témoignages, dans une urgence à rassembler ce qui existe encore. Le reyesano est de moins en moins une langue commune, dit-il, elle devient la manifestation de souvenirs individuels souvent confus qui revêtent des particularités ou des déformations par défaut d’usage.
Sujet: Langues et familles des langues amérindiennes
Topique: Reyesano
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Titre: Le laboratoire et les langues en danger
Durée: 00:05:10   [01:31:50 > 01:37:01]
L'approche linguistique du groupe avec lequel travaille Antoine GUILLAUME est typologique et fonctionnaliste (Acquisition du langage/ aspects cognitifs, phonologie, phonétique, origine du langage, reconnaissance automatique du langage/ Description et catégorisation). Pour les linguistes en général, précise-t-il, une grande partie du travail sur la linguistique est très théorique. La collecte des données sur le terrain et leur analyse représentent le matériel brut sur lequel ils basent le modèle théorique par la suite. Aujourd'hui, ce travail de terrain a tendance a être de plus en plus valorisé.
Titre: Linguistique de documentation et nouvelles technologies
Durée: 00:10:45   [01:37:01 > 01:47:46]
Une nouvelle discipline de la linguistique est en train d’émerger: la documentary linguistic. Aujourd’hui on se rend compte que le corpus devrait être travaillé, annoté et constitué sous un format publiable de façon à ce qu'un autre linguiste puisse l'exploiter ensuite. C’est un vrai débat dit Antoine GUILLAUME, car certains linguistes sont contre cette importance portée au corpus aux dépends de l’analyse.
Titre: Travail de terrain des linguistes d’aujourd’hui, publications et travaux à venir
Durée: 00:15:41   [01:47:46 > 02:03:27]
Le travail des linguistes se développe. Certains étudiants travaillent sur leur propre langue, comme les gabonais par exemple. Aux Pays-bas, Peter Mushkin travaille sur les 7 isolats en Bolivie (langues qui n’appartiennent à aucune famille). Avec Françoise Rose, Antoine Guillaume prépare au CELIA une conférence sur les systèmes d’encodage des arguments (outils mis en œuvre pour indiquer les fonctions grammaticales de sujets et d’objets), etc. Un réseau s’est constitué et comprend une douzaine de linguistes qui travaillent sur des travaux académiques de description.
Titre: Démonstration concrète des outils informatique et discours sur l'utilisation des nouvelles technologies
Durée: 00:16:06   [02:03:27 > 02:19:33]
Comment les progrès informatiques peuvent-ils aider les linguistes ? Vidéo, audio, programmes de transcriptions sont utilisés, les bases de données se multiplient et des programmes apparaissent comme celui que nous montre Antoine GUILLAUME: Shoobox, qui fait de l’analyse morphologique automatique de la langue et permet de construire un dictionnaire en incluant l’image et le son, ou encore ELAN qui synchronise le son et l’image sur la même interface.
Titre: Projets de recherche sur l’historique des langues et leur éventuelle origine commune
Durée: 00:04:32   [02:19:33 > 02:23:10]

13 chapitres.
Titre: Etudes linguistiques sur le cavineña et le reyesano
Sous-titre: Deux langues amérindiennes de Bolivie de la famille tacana
Auteur(s): Antoine GUILLAUME
Durée: 02:23:10
Date de réalisation: 05/07/2006
Lieu de réalisation: Lyon (France)
Genre: Enquête linguistique filmée
Langue(s): Français
Dans cet entretien, Antoine GUILLAUME décrit ses recherches, depuis sa maîtrise jusqu'aux recherches post-doctorales, en passant par ses multiples séjours de terrain dans les terres basses de Bolivie. Il explique sa méthodologie et plus particulièrement la linguistique de documentation. Il se livre à une démonstration de quelques outils informatiques dédiés à l'analyse des langues et à la linguistique de corpus.
Sujet: Pays
Topique: Bolivie
Sujet: Langues et familles des langues amérindiennes
Topique: Cavineña
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Spécificité discursive du thème: Langues en danger (Bolivie)
De la famille tacana (Bolivie).
Sujet: Approches et thèmes de recherche
Topique: Ethnolinguistique
Sujet: Approches et thèmes de recherche
Topique: Linguistique
Libellé: Reyesano/ cavineña
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Sujet: Approches et thèmes de recherche
Topique: Linguistique appliquée
Sujet: Approches et thèmes de recherche
Topique: Linguistique descriptive
Sujet: Langues et familles des langues amérindiennes
Topique: Reyesano
Localisation spatiale du thème: Bolivie
Spécificité discursive du thème: Langues en danger (Bolivie)
De la famille des langues tacana de Bolivie, le reyesano est parlé à l'est de la rivière Béni. On estime que seulement 10 à 15 locuteurs environ parle encore cette langue. Antoine Guillaume est un chercheur,spécialiste de cette langue.
Nom: GUILLAUME
Prénom: Antoine
Rôle: Linguistes
Appartenance: CNRS
Adresse: Lyon, France
Laboratoire DDL-Dynamique du Langage, UMR 5596 CNRS - Université de Lyon II, France
Nom: GUILLAUME
Prénom: Antoine
Rôle: Linguistes
Adresse: Lyon, France
Type: Grammaires
Auteur: Antoine GUILLAUME
Url: http://www.degruyter.com/view/product/175331
2004. A Grammar of Cavineña, an Amazonian Language of Northern Bolivia. PhD. Dissertation. (Research Centre for Linguistic Typology. La Trobe University (Melbourne, Australia). Publiée en 2008 aux éditions Mouton de Gruyter
Type: Livre
Auteur: Guillaume, A. & Rose, F.
Guillaume, A. & Rose, F. (eds), 2011, "Argument-encoding systems in Bolivian Amazonian languages", International Journal of American Linguistics (Special issue, 77:4)
Antoine GUILLAUME. "Etudes linguistiques sur le cavineña et le reyesano: deux langues amérindiennes de Bolivie de la famille tacana". http://www.archivesaudiovisuelles.fr/ES/_video.asp?id=922&ress=2970&video=64886&format=22#0.
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
Le réalisateur de cette ressource audiovisuelle est ESCoM (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias) à la FCMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme) , Paris et 05/07/2012.
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Titre: Etudes linguistiques sur le cavineña et le reyesano
Sous-titre: Deux langues amérindiennes de Bolivie de la famille tacana
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: PAPINO, Manuela, Analyse de l'archive "Entretien sur les résultats de recherche en linguistique d'Antoine Guillaume: le cavineña et le reyesano, deux langues boliviennes de la famille tacana", 17/09/2012 http://www.archivesaudiovisuelles.fr/ES/_video.asp?id=922&ress=2970&video=64886&format=22#0 .
Id analyse: d482c075-9ac7-4c03-a5ed-f6f2391c5b43
Id vidéo: f4e131e6-cdde-4a39-8196-91fa20cfe222
Antoine GUILLAUME est chercheur au sein du laboratoire Dynamique Du Langage (CNRS & Université de Lyon II). Ses thèmes de recherches sont les langues amérindiennes et plus particulièrement deux langues de la famille tacana d'Amazonie bolivienne: le cavineña et le reyesano. Lors de sa thèse, il a effectué une description et créé une grammaire du cavineña. Ses recherches s'inscrivent dans le cadre d'une linguistique de documentation. Cet entretien expose des recherches linguistiques sur deux langues très peu étudiées dont Antoine Guillaume est devenu spécialiste. Cette présentation est complète, elle retrace à la fois l'historique des recherches de terrain, propose des références linguistiques, les spécificités des langues boliviennes en danger, ainsi que les réseaux de linguistes, l'utilisation des nouvelles technologies en linguistique, les publications et les projets de recherche à venir. Cette analyse est destinée aux professionnels, en particulier aux linguistes, sémiologues et ethnologues.