Séance 2.4 - Classification du savoir traditionnel kuna . Carlo SEVERI

Chapitre

Titre: Niveau d'intolérance dans les histoires et organisation des igalas
Durée: 00:14:05   [00:00:00 > 00:14:05]
Chez les kunas, on ne peut pas effectuer une typologie du savoir à partir des mythes, contes et légendes. La classification se fait sur la forme et le contexte d'énonciation. Il y a pour eux trois grandes régions du savoir : le dit, le raconté et le chanté. Le savoir chanté se nomme igala.
Sujet: Musique par type et genre
Topique: Igala
Détail particulier: kuna
Localisation spatiale du thème: Panamá
Titre: Le principe de distinction entre les catégories d’igalas et contexte d’énonciation
Durée: 00:10:52   [00:14:05 > 00:23:21]
Le critère indigène de la classification du savoir et l’étude de sa transmission coïncident. Les savoirs sont classifiés selon la modalité dans laquelle ils sont énoncés. L’exercice du savoir est confié à des individus qui en deviennent le support. Les situations de communication verbale sont très définies : à un certain savoir correspond une certaine forme d’interlocution, explique SEVERI. Les contenus traditionnels sont classés selon le type d’interlocution dans lequel ils sont exprimés (ex : chanté par un chef, un soir sur deux, dans une variété de la langue kuna, dans la hutte du «congreso»). C’est par le type d’énonciation qu’on classe ce qui est dit. Dans le Purba (le chant des âmes perdues), on retrouve des aspects chantés à des fins thérapeutiques et des choses jamais énoncées, c’est-à-dire qu’elles restent dans le secret. La caractéristique de ces igalas est que l’énonciation est privée et sans témoin. L’énonciation d’un chant chamanique se fait en général la nuit expose SEVERI, au pied d’un hamac où se trouve un malade et en principe sans interlocuteur. Et tout cela est extrêmement évident pour les gens.
Sujet: Musique par type et genre
Topique: Igala
Détail particulier: Kuna
Localisation spatiale du thème: Panamá
Sujet: Musique par type et genre
Topique: Purba
Détail particulier: Kuna
Localisation spatiale du thème: Panamá

2 chapitres.
  • Le critère indigène de la classification du savoir et l’étude de sa transmission coïncident. Les savoirs sont classifiés selon la modalité dans laquelle ils sont énoncés. L’exercice du savoir est confié à des individus qui en deviennent le support. Les situations de communication verbale sont très définies : à un certain savoir correspond une certaine forme d’interlocution, explique SEVERI. Les contenus traditionnels sont classés selon le type d’interlocution dans lequel ils sont exprimés (ex : chanté par un chef, un soir sur deux, dans une variété de la langue kuna, dans la hutte du «congreso»). C’est par le type d’énonciation qu’on classe ce qui est dit. Dans le Purba (le chant des âmes perdues), on retrouve des aspects chantés à des fins thérapeutiques et des choses jamais énoncées, c’est-à-dire qu’elles restent dans le secret. La caractéristique de ces igalas est que l’énonciation est privée et sans témoin. L’énonciation d’un chant chamanique se fait en général la nuit expose SEVERI, au pied d’un hamac où se trouve un malade et en principe sans interlocuteur. Et tout cela est extrêmement évident pour les gens.
Titre: Séance 2.4 - Classification du savoir traditionnel kuna
Sous-titre: Anthropologie comparée des Arts de la mémoire
Auteur(s): Carlo SEVERI
Durée: 00:23:21
Date de réalisation: 24/10/2004
Lieu de réalisation: EHESS, Paris, France
Genre: Extrait d'une enquête ethnographique filmée
Langue(s): Français
Carlo SEVERI présente ici l'organisation des igalas, le savoir chanté kuna. Le critère indigène de la classification du savoir et l’étude de sa transmission coïncident, explique-t-il. Les contenus traditionnels sont classés selon le type d’énonciation dans lequel ils sont exprimés et tout cela est très évident pour les indigènes kuna, précise SEVERI.
Sujet: Approches et thèmes de recherche
Topique: Anthropologie
Discipline, domaine: Ethnologie
Sujet: Pratique religieuse
Topique: Chamanisme kuna
Détail particulier: Panama
Localisation spatiale du thème: Panamá
Sujet: Médecine traditionnelle
Topique: Chamanisme kuna
Détail particulier: Panama
Localisation spatiale du thème: Panamá
Sujet: Pays
Topique: Panamá
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Etudiants en anthropologie et ethnographie
Carlo SEVERI. Séance 2.4 du séminaire d'anthropologie comparée des Arts de la mémoire, 2004.
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
Le réalisateur de cette ressource audiovisuelle est l'ESCoM (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias) à la FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme) , Paris, 2004.
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
L'auteur de cette ressource audiovisuelle (documentaire audiovisuel, enregistrement audiovisuel, ...) est Carlo SEVERI, EHESS, Paris, 2004.
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/" Veuillez, ensuite, créer 1/ le lien : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr et 2/ l'intitulé "Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France" (via la boîte "Liens")
Titre: Analyse de la séance 2.4 sur la "classification du savoir traditionnel kuna"
Sous-titre: Séminaire d'anthropologie comparée des Arts de la mémoire de Carlo SEVERI
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: PAPINO MAnuela. Analyse de la séance 2.4 du séminaire de Carlo SEVERI d'anthropologie comparée des Arts de la mémoire, 2012.
Id analyse: aec23aa6-a468-454a-bc4a-80cf705c2a0c
Id vidéo: 662e4867-c2ef-4fe3-a804-993371a2df54
Carlo SEVERI introduit ici de nouveaux concepts permettant d'expliquer que la classification du savoir kuna ne se fait pas sur le contenu mais sur la forme et le contexte d'énonciation. Il explique en détails le principe de distinction entre les catégories d'igalas (chants) ainsi que les caractéristiques d'énonciation, évidentes pour les kunas.