Colloque "Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine" - Les thématiques transversales. Mise en place du programme de recherche. COUDROY DE LILLE Laurent, HARTMUT Frank, MASSOT Marie-Hélène, SPIGAI Vittorio, TERRAL Laurent, TSIOMIS Yannis

Chapitre

Titre: La reconversion du patrimoine industriel
Durée: 00:30:26   [00:00:00 > 00:30:26]
Vittorio SPIGAI est professeur d'architecture à la faculté d'architecture de l'IUAV de Venise. Son intervention est plus tournée vers l'architecture que sur les notions de métropole et d'urbanisme. La ville de Venise est confrontée à d'importants processus de reconversion du patrimoine industriel, qu'il s'agit ici d'analyser. Après avoir pris l'exemple de quelques interventions passées, il s'attache plus longuement à expliquer le projet de transformation d'abattoirs du XIXème siècle en faculté universitaire, auquel il a participé. Ce lieu avait auparavant été sélectionné pour un projet d'hôpital mené par Le Corbusier, qui ne fut finalement jamais réalisé. Vittorio SPIGAI, prenant part au mouvement architectural de la Tendenza, a donc adopté une démarche particulière lors de ce projet. En effet, ce courant, apparu dans les années 1960 en Italie, aspire à une architecture consciente des attentes politiques et sociales contemporaines tout en tenant compte avec les formes architecturales existantes. L'architecte revient sur les questions principales posées par le projet et son évolution dans le temps, face aux confrontations avec les commissions urbanistiques et les changements d'exigence de l'université.
Titre: Accessibilité et impact pour les territoires
Durée: 00:37:29   [00:30:26 > 01:07:56]
Marie-Hélène MASSOT et Laurent TERRAL sont chercheurs au laboratoire interdisciplinaire Ville Mobilité Transport, dépendant de l'Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité, de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et de l'Université de Marne-la-Vallée. Leur intervention vise à présenter une recherche en cours en partenariat avec l'Institut National de la Recherche Scientifique de Montréal sur l'accessibilité métropolitaine. L'hypothèse de départ est que l'accessibilité métropolitaine et ses effets dépendent de celles intra-métropolitaines, et du type de relation entre ces deux types d'accessibilités. En premier lieu, les deux chercheurs définiront concept d'accessibilité, pour ensuite questionner la relation entre accessibilité et compétitivité économique métropolitaine. Le dernier temps sera consacré à l'étude des grandes lignes du programme de recherche. I L'accessibilité est ainsi définie comme possibilité de rejoindre ou d'être rejoint. La question centrale est donc de savoir si l'accessibilité d'un territoire lui permet d'accueillir un plus grand nombre d'entreprises qu'un territoire moins accessible. Cette question se pose à l'heure du développement des outils de communication, qui oblige à distinguer accessibilité physique et virtuelle. La seconde effacerait-elle la première ? Un bon nombre d'études consiste à dire qu'il existerait un effet cumulatif entre les deux. Elle se pose aussi à l'heure de l'accélération des vitesses de transport et l'abaissement des coûts de communication. Cela oblige ainsi à distinguer deux niveaux d'accessibilité : une nationale et une locale (intra-métropolitaine). L'hypothèse est que les premières impactent les deuxièmes. II Le lien entre infrastructures de transport et développement économique est très fort. On sait qu'il existe une relation positive entre les deux, sans qu'il existe une causalité directe. Laurent TERRAL présente et commente quelques résultats d'une recherche de 2007 menée par l'INRS sur la question de l'accessibilité continentale. Elle indique, tout en confirmant les résultats précédents, que tous les secteurs économiques ne sont pas également sensibles à cette accessibilité. Enfin, elle explique que l'accessibilité physique s'accroit dans le temps. III Marie-Hélène MASSOT fait, elle, un point sur les accessibilités locales, en s'appuyant sur l'exemple de la métropole francilienne. Elle met notamment en exergue certaines thèses selon lesquelles l'accessibilité à l'emploi selon les catégories sociales est très disparitaire à Paris. Elle mentionne aussi la diminution de l'accessibilité par la route et la voiture. En somme, ces dynamiques territoriales à l'œuvre jouent contre l'accessibilité à l'emploi pour tous. Marie-Hélène MASSOT conclut donc en expliquant que le but du programme de recherche est d'arriver à un modèle d'explication générique en ce qui concerne l'accessibilité métropolitaine.
Type: Sites web
Url: http://www.inrs.ca/
Site de l'Institut National de la Recherche Scientifique de Montréal
Titre: La mémoire, les institutions et le territoire de l'espace métropolitain parisien
Durée: 00:31:20   [01:07:56 > 01:39:16]
Laurent COUDROY DE LILLE est géographe à l'Institut d'Urbanisme de Paris. Il cherche ici à aborder les questions de mémoire, d'institutions et de dénomination liées à la métropole parisienne. Il part du caractère évidemment métropolitain de Paris, pour signaler que l'utilisation du terme « métropole » est pourtant récente. Il y aurait donc un certain paradoxe, qu'il souhaite explorer à travers une analyse lexicale des synonymes utilisés pour définir cette région. Ainsi, il conceptualise historiquement un certain nombre d'expressions telles que « Ile-de-France », « région parisienne », ou « Grand Paris », pour en comprendre le sens implicite et la portée. Il s'attache notamment à définir la différence entre « capitale » et « métropole ». Il fait l'hypothèse que la réutilisation récente de ce mot sous-entend que cet ensemble urbain n'est pas que capitale. Le terme de métropole est historiquement plus vieux que celui de capitale, et n'est pas utilisé dans le langage français pour désigner uniquement Paris. On trouve ainsi « Lille métropole » ou « Rennes métropole ». Une autre piste est évoquée, en introduisant la différence entre « métropole » et « métropolitain ». En somme, ces embryons de réflexion permettent de comprendre comment le lexique s'entretient. Laurent COUDROY DE LILLE conclut en indiquant qu'il convient de s'interroger sur l'espace métropolitain en partant des marges plus que du centre. Le second point est que ces enjeux lexicaux renvoient à des mécanismes de domination spatiaux. Finalement, le dernier élément consiste à dire que le XXème siècle est un exemple de transformations sociales, politiques et culturelles, introduisant un changement de système lexical.
Titre: Table ronde de synthèse. Définition des thématiques et des termes de définition du programme
Durée: 00:59:03   [01:39:16 > 02:38:20]
Langue(s): Français
Plus qu'une synthèse des thèmes abordés pendant la journée, cette partie conclusive est un débat visant à esquisser de futures problématiques de travail, à laquelle les différents membres du programme prennent part. Ainsi, Mario GANDELSONAS commence par pointer quelques lacunes des présentations effectuées précédemment. Il note par exemple la rupture produite par Internet en termes d'accessibilité. Un autre intervenant revient lui sur la présentation de Vittorio SPIGAI et sur le thème des différentes échelles sur l'économie de la connaissance dans la métropole. En ce qui concerne l'exposé de Laurent COUDROY DE LILLE, il rappelle que la problématique sémantique doit se situer dans un champ comparatif international pour avoir réellement du sens. Jean-Louis COHEN insiste lui sur la pertinence de l'interdisciplinarité dans ce programme. Par exemple, le lien de causalité mis en évidence par les deux économistes entre accessibilité physique et virtuelle contredit la plupart des discours politiques. Mario GANDELSONAS évoque à son tour la problématique de l'accessibilité des biens et produits. Un intervenant point aussi le fait qu'alors que l'urbanisme s'est construit sur le terme de métropolisation, il est absent du débat. Par la suite, la question de l'intermodalité métropolitaine est mise en débat. Finalement, un urbaniste de la Ville de Paris intervient pour souligner la cohérence des présentations effectuées et de la méthodologie mise en place par ce programme de recherche.

4 chapitres.
  • Vittorio SPIGAI est professeur d'architecture à la faculté d'architecture de l'IUAV de Venise. Son intervention est plus tournée vers l'architecture que sur les notions de métropole et d'urbanisme. La ville de Venise est confrontée à d'importants processus de reconversion du patrimoine industriel, qu'il s'agit ici d'analyser. Après avoir pris l'exemple de quelques interventions passées, il s'attache plus longuement à expliquer le projet de transformation d'abattoirs du XIXème siècle en faculté universitaire, auquel il a participé. Ce lieu avait auparavant été sélectionné pour un projet d'hôpital mené par Le Corbusier, qui ne fut finalement jamais réalisé. Vittorio SPIGAI, prenant part au mouvement architectural de la Tendenza, a donc adopté une démarche particulière lors de ce projet. En effet, ce courant, apparu dans les années 1960 en Italie, aspire à une architecture consciente des attentes politiques et sociales contemporaines tout en tenant compte avec les formes architecturales existantes. L'architecte revient sur les questions principales posées par le projet et son évolution dans le temps, face aux confrontations avec les commissions urbanistiques et les changements d'exigence de l'université.
  • Marie-Hélène MASSOT et Laurent TERRAL sont chercheurs au laboratoire interdisciplinaire Ville Mobilité Transport, dépendant de l'Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité, de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et de l'Université de Marne-la-Vallée. Leur intervention vise à présenter une recherche en cours en partenariat avec l'Institut National de la Recherche Scientifique de Montréal sur l'accessibilité métropolitaine. L'hypothèse de départ est que l'accessibilité métropolitaine et ses effets dépendent de celles intra-métropolitaines, et du type de relation entre ces deux types d'accessibilités. En premier lieu, les deux chercheurs définiront concept d'accessibilité, pour ensuite questionner la relation entre accessibilité et compétitivité économique métropolitaine. Le dernier temps sera consacré à l'étude des grandes lignes du programme de recherche. I L'accessibilité est ainsi définie comme possibilité de rejoindre ou d'être rejoint. La question centrale est donc de savoir si l'accessibilité d'un territoire lui permet d'accueillir un plus grand nombre d'entreprises qu'un territoire moins accessible. Cette question se pose à l'heure du développement des outils de communication, qui oblige à distinguer accessibilité physique et virtuelle. La seconde effacerait-elle la première ? Un bon nombre d'études consiste à dire qu'il existerait un effet cumulatif entre les deux. Elle se pose aussi à l'heure de l'accélération des vitesses de transport et l'abaissement des coûts de communication. Cela oblige ainsi à distinguer deux niveaux d'accessibilité : une nationale et une locale (intra-métropolitaine). L'hypothèse est que les premières impactent les deuxièmes. II Le lien entre infrastructures de transport et développement économique est très fort. On sait qu'il existe une relation positive entre les deux, sans qu'il existe une causalité directe. Laurent TERRAL présente et commente quelques résultats d'une recherche de 2007 menée par l'INRS sur la question de l'accessibilité continentale. Elle indique, tout en confirmant les résultats précédents, que tous les secteurs économiques ne sont pas également sensibles à cette accessibilité. Enfin, elle explique que l'accessibilité physique s'accroit dans le temps. III Marie-Hélène MASSOT fait, elle, un point sur les accessibilités locales, en s'appuyant sur l'exemple de la métropole francilienne. Elle met notamment en exergue certaines thèses selon lesquelles l'accessibilité à l'emploi selon les catégories sociales est très disparitaire à Paris. Elle mentionne aussi la diminution de l'accessibilité par la route et la voiture. En somme, ces dynamiques territoriales à l'œuvre jouent contre l'accessibilité à l'emploi pour tous. Marie-Hélène MASSOT conclut donc en expliquant que le but du programme de recherche est d'arriver à un modèle d'explication générique en ce qui concerne l'accessibilité métropolitaine.
  • Laurent COUDROY DE LILLE est géographe à l'Institut d'Urbanisme de Paris. Il cherche ici à aborder les questions de mémoire, d'institutions et de dénomination liées à la métropole parisienne. Il part du caractère évidemment métropolitain de Paris, pour signaler que l'utilisation du terme « métropole » est pourtant récente. Il y aurait donc un certain paradoxe, qu'il souhaite explorer à travers une analyse lexicale des synonymes utilisés pour définir cette région. Ainsi, il conceptualise historiquement un certain nombre d'expressions telles que « Ile-de-France », « région parisienne », ou « Grand Paris », pour en comprendre le sens implicite et la portée. Il s'attache notamment à définir la différence entre « capitale » et « métropole ». Il fait l'hypothèse que la réutilisation récente de ce mot sous-entend que cet ensemble urbain n'est pas que capitale. Le terme de métropole est historiquement plus vieux que celui de capitale, et n'est pas utilisé dans le langage français pour désigner uniquement Paris. On trouve ainsi « Lille métropole » ou « Rennes métropole ». Une autre piste est évoquée, en introduisant la différence entre « métropole » et « métropolitain ». En somme, ces embryons de réflexion permettent de comprendre comment le lexique s'entretient. Laurent COUDROY DE LILLE conclut en indiquant qu'il convient de s'interroger sur l'espace métropolitain en partant des marges plus que du centre. Le second point est que ces enjeux lexicaux renvoient à des mécanismes de domination spatiaux. Finalement, le dernier élément consiste à dire que le XXème siècle est un exemple de transformations sociales, politiques et culturelles, introduisant un changement de système lexical.
  • Plus qu'une synthèse des thèmes abordés pendant la journée, cette partie conclusive est un débat visant à esquisser de futures problématiques de travail, à laquelle les différents membres du programme prennent part. Ainsi, Mario GANDELSONAS commence par pointer quelques lacunes des présentations effectuées précédemment. Il note par exemple la rupture produite par Internet en termes d'accessibilité. Un autre intervenant revient lui sur la présentation de Vittorio SPIGAI et sur le thème des différentes échelles sur l'économie de la connaissance dans la métropole. En ce qui concerne l'exposé de Laurent COUDROY DE LILLE, il rappelle que la problématique sémantique doit se situer dans un champ comparatif international pour avoir réellement du sens. Jean-Louis COHEN insiste lui sur la pertinence de l'interdisciplinarité dans ce programme. Par exemple, le lien de causalité mis en évidence par les deux économistes entre accessibilité physique et virtuelle contredit la plupart des discours politiques. Mario GANDELSONAS évoque à son tour la problématique de l'accessibilité des biens et produits. Un intervenant point aussi le fait qu'alors que l'urbanisme s'est construit sur le terme de métropolisation, il est absent du débat. Par la suite, la question de l'intermodalité métropolitaine est mise en débat. Finalement, un urbaniste de la Ville de Paris intervient pour souligner la cohérence des présentations effectuées et de la méthodologie mise en place par ce programme de recherche.
Titre: Colloque "Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine" - Les thématiques transversales. Mise en place du programme de recherche
Auteur(s): COUDROY DE LILLE Laurent, HARTMUT Frank, MASSOT Marie-Hélène, SPIGAI Vittorio, TERRAL Laurent, TSIOMIS Yannis
Durée: 02:38:20
Date de réalisation: 25/06/2008
Lieu de réalisation: Maison Suger/FMSH, 16-18 rue Suger 75006 Paris
Après une présentation du programme et de différents projets, cette troisième journée du colloque « Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine » vise à esquisser les thématiques principales du programme de recherche. Différentes interventions concerneront ainsi un projet de reconversion du patrimoine industriel à Venise, l’accessibilité des territoires métropolitains, l'étude lexicale de la métropole. Ces contributions fourniront des éléments de réflexion au deuxième temps de la journée, étant plus spécifiquement consacré à la définition des thèmes de recherche.
Sujet: Sujet
Topique: Agglomération
Domaine: Aménagement urbain
Domaine: Architecture
Domaine: Métropole
Domaine: Métropolisation
Domaine: Métropolitain (espace -)
Domaine: Projet d'urbanisme
Domaine: Sociologie urbaine
Mots-clés: métropole, urbanisme, architecture, sciences sociales,
Localisation spatiale du sujet: France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Les différentes interventions s'attachent à étudier les métropoles contemporaines à travers des projets urbains récents.
Type de discours consacré au sujet: Argumentation ; Dialogue ; Discours didactique ; Exposé historique ; Exposé spécialisé ; Exposé théorique
Ce colloque cherche à créer un dialogue entre recherche et action dans le domaine de la métropolisation, à travers une approche pluridisciplinaire.
Sujet: Sujet
Topique: Architecture urbaine
Mots-clés: métropoles, architecture, urbanisme
Localisation spatiale du sujet: France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Les métropoles contemporaines sont l'objet d'étude de ce colloque.
Type de discours consacré au sujet: Argumentation ; Dialogue ; Explication ; Exposé historique ; Exposé spécialisé
Ce colloque s'attache à étudier les métropoles contemporaines, en faisant notamment dialoguer l'architecture et l'urbanisme.
Sujet: Sujet
Topique: Politiques métropolitaines
Mots-clés: recherche, action, métropoles
Localisation spatiale du sujet: France ; Italie
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Ce colloque s'attache à l'étude des métropoles contemporaines.
Type de discours consacré au sujet: Argumentation ; Dialogue ; Explication ; Exposé historique ; Exposé spécialisé
Ce colloque cherche principalement à faire dialoguer les mondes de la recherche et celui de l'action dans le domaine des politiques urbaines et métropolitaines.
Nom: HARTMUT
Prénom: Frank
Rôle: Co-organisateurs
Fonction: Professeur d'architecture
Adresse: Hambourg, ALLEMAGNE
Frank HARTMUT est professeur d'architecture à l'Université HafenCity, Hambourg, ALLEMAGNE.
Nom: MASSOT
Prénom: Marie-Hélène
Rôle: Intervenants avec communication
Fonction: Chercheur
Adresse: Paris, FRANCE
Marie-Hélène MASSOT est chercheur au laboratoire interdisciplinaire Ville Mobilité Transport, Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, Université de Marne-la-Vallée, FRANCE.
Nom: TERRAL
Prénom: Laurent
Rôle: Intervenants avec communication
Appartenance: Ergonyme (nom propre)
Fonction: Chercheur
Adresse: Paris, FRANCE
Laurent TERRAL est chercheur au laboratoire interdisciplinaire Ville Mobilité Transport, Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, Université de Marne-la-Vallée, FRANCE.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Ce colloque est destiné à toute personne s'intéressant aux disciplines de l'urbanisme et de l'architecture, ainsi qu'aux thèmes de l'urbanisation et de la métropole.
COUDROY DE LILLE Laurent, HARTMUT Frank, MASSOT Marie-Hélène, SPIGAI Vittorio, TERRAL Laurent, TSIOMIS Yannis. Analyse de la vidéo "Colloque "Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine" - Les thématiques transversales. Mise en place du programme de recherche", Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°1506, 2008, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/1506
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU, Camille, ESCoM-AAR,FMSH, Paris, FRANCE © CHEMOUNY, Muriel, ESCoM-AAR,FMSH, Paris, FRANCE © DE PABLO, Elisabeth, Responsable éditorial, ESCoM-AAR,FMSH, Paris, FRANCE © FILLON, Richard, ESCoM-AAR,FMSH, Paris, FRANCE
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© COUDROY DE LILLE, Laurent, IUP - Institut d'Urbanisme de Paris, Université Paris XII-Val de Marne, FRANCE, 2008 © HARTMUT, Frank, HafenCity Universität, Hambourg, ALLEMAGNE, 2008 © MASSOT, Marie-Hélène, INRETS - Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité, Arcueil, FRANCE, 2008 © SPIGAI, Vittorio, Université IUAV de Venise, ITALIE, 2008 © TERRAL, Laurent, ENPC - École nationale des ponts et chaussées, Marne-la-Vallée, FRANCE, 2008 © TSIOMIS, Yannis, ENSA Paris-La Villette, École doctorale "Ville et environnement", Paris VIII, FRANCE, 2008
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse de la vidéo "Colloque "Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine" - Les thématiques transversales. Mise en place du programme de recherche"
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo Analyse de la vidéo "Colloque "Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine" - Les thématiques transversales. Mise en place du programme de recherche" (Portail AGORA, 2014): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: 1e964870-b37c-43d4-871e-2614b5badf18
Id vidéo: 6858beed-e345-4e64-8d5f-9a74b5620072
Analyse de la troisième journée, partie 1 du colloque "Paris Métropoles en miroir. L’Ile-de-France comme région métropolitaine".