Le regard psychosocial – In memoriam. MOSCOVICI Serge, PEREZ Juan Antonio

Chapitre

Titre: Présentation de Serge MOSCOVICI par Juan Antonio PEREZ
Durée: 00:02:50   [00:00:00 > 00:02:50]
Serge MOSCOVICI est présenté par Juan Antonio PEREZ comme une figure unique dans le champ de la psychologie sociale, en raison de sa large culture, de sa créativité, de son activité incessante, ainsi que de sa capacité à s'emparer de sujets innovants.
Titre: Fondement de la psychologie sociale
Durée: 00:07:42   [00:02:50 > 00:10:32]
La première question est la suivante : en raison de la place particulière occupée par la psychologie sociale dans les sciences sociales, comment définir la problématique centrale de cette discipline ? Serge MOSCOVICI commence par indiquer qu'il faut souligner que sa génération a été marquée par la guerre, et que ce fait est à prendre en compte. Pour lui, la psychologie, plus qu'une discipline particulière, est un point de vue, un regard sur la société, accordant une place centrale à la communication, à la connaissance sociale, et au langage. Le présupposé est donc qu'il faut s'intéresser aux phénomènes psychosociaux pour comprendre le social.
Titre: La figure de l'Etranger où le rapport d'une majorité à une minorité
Durée: 00:07:22   [00:10:32 > 00:17:54]
Juan Antonio PEREZ, relatant une étude sur les zones neuronales activées chez les individus xénophobes, cherche à savoir l'apport de telles études à la psychologie sociale. Serge MOSCOVICI relativise l'importance de telles études, en développant l'exemple de la figure de l'Etranger, que toute culture cherche à définir pour se définir soi-même. Si cette figure existe dans la culture, alors il ne semble pas qu'il soit nécessaire de trouver des explications naturelles, ou biologiques, à de tels phénomènes. Il indique que la fabrication de tout préjugé est une construction culturelle, et aussi un rapport de majorité à minorité.
Titre: Le rôle fondamental des mécanismes de production et de diffusion de la connaissance sociale
Durée: 00:06:30   [00:17:54 > 00:24:24]
Revenant sur la question de la problématique centrale de la psychologie sociale, Serge MOSCOVICI explique que selon lui, le phénomène central auquel la psychologie sociale s'intéresse est la production et la diffusion de la connaissance sociale, qu'il oppose à la cognition.
Titre: L'importance des interactions dans la polarisation des connaissances sociales
Durée: 00:03:24   [00:24:24 > 00:27:49]
Le travail sur la polarisation des connaissances sociales présente un intérêt théorique central. Il montre que c'est l'interaction qui polarise l'attention sur un domaine de connaissance, et qui lui apporte des qualités nouvelles.
Titre: La société : une structure interactive pensante
Durée: 00:07:03   [00:27:49 > 00:34:52]
La théorie des représentations sociales introduite par Serge MOSCOVICI dans les années 1960 semble avoir produit un changement de paradigme en psychologie sociale, alors dominée par les théories cognitivistes. Qu'en est-il ? En premier lieu, Serge MOSCOVICI indique que cette théorie est née en dehors de la psychologie sociale. Le principal changement réside dans le fait que l'on s'intéresse non plus à la dynamique du groupe mais à celle des connaissances sociales.
Titre: En marge du modèle dominant
Durée: 00:08:43   [00:34:52 > 00:43:36]
Il semble que la théorie des représentations sociales ait eu du mal à s'imposer en psychologie sociale. Comment est-il possible de l'expliquer ? En effet, dans le modèle dominant, le social n'est pas compris comme une interaction. La théorie des représentations sociales entraînerait donc un changement dans les habitudes de recherche, d'où ses difficultés à rejoindre le modèle dominant.
Titre: A propos de la théorie de l'innovation des minorités actives
Durée: 00:08:18   [00:43:36 > 00:51:55]
Au cours des années 1970, Serge MOSCOVICI a proposé une théorie de l'innovation, en lien avec les minorités actives de l'époque. Quel bilan en faire ? Empiriquement, un grand élargissement semble avoir eu lieu. Cependant, un problème s'est posé : on a eu tendance à parler d'influence des minorités plutôt que d'innovation, ce qui a provoqué une confusion. Serge MOSCOVICI, au détour de cette question, parvient à préciser la problématique de la psychologie sociale. Pour cette discipline, les deux acteurs sociaux principaux sont les masses et les minorités. Ce sont leurs psychologies qu'il convient d'étudier.
Titre: Une méthode d'expérimentation non-directive et exclusive
Durée: 00:04:02   [00:51:55 > 00:55:57]
Historiquement, une reconfiguration des sciences sociales a eu lieu après la seconde guerre mondiale. Dans ce contexte, la psychologie sociale n'a pas su, selon Serge MOSCOVICI, retrouver sa place. Cela semble être lié à la méthode utilisée par le discipline, l'expérimentation non directive et exclusive, qui semble soulever des questions épistémologiques.
Titre: La nécessité d'une prise en compte de l'importance du rôle du langage
Durée: 00:05:19   [00:55:57 > 01:01:17]
Juan Antonio PEREZ cherche à savoir quel est le lien entre la théorie des représentations sociales et celle de l'innovation. Serge MOSCOVICI, pour répondre, commence par se demander si ses théories devraient nécessairement former un système cohérent. Il insiste ensuite sur l'attention qu'il a portée au langage, à un moment où la psychologie sociale ne s'y intéressait pas.
Titre: Autour des questions intégration-assimilation
Durée: 00:10:31   [01:01:17 > 01:11:49]
Juan Antonio PEREZ demande à Serge MOSCOVICI de donner son avis sur la loi concernant l'interdiction du foulard islamique à l'école, fait d'actualité au moment de l'entretien. Ce dernier indique que cela lui semble être une réaffirmation du principe de laïcité. La conversation dévie ensuite sur les questions d'assimilation et d'intégration, Serge MOSCOVICI rappelant notamment la nécessaire longueur de ces processus.
Titre: Vers une dévaluation de la vie
Durée: 00:09:03   [01:11:49 > 01:20:52]
La dernière question consiste à se demander quels changements culturels adviendraient en cas d'une prolongation de la durée de vie. Serge MOSCOVICI indique que selon lui, une dévaluation de la vie pourrait plausiblement survenir dans de telles circonstances. Il développe cette idée, en se demandant par exemple si certaines pratiques contemporaines ne sont pas les signes d'un tel détachement du vivant.

12 chapitres.
  • La première question est la suivante : en raison de la place particulière occupée par la psychologie sociale dans les sciences sociales, comment définir la problématique centrale de cette discipline ? Serge MOSCOVICI commence par indiquer qu'il faut souligner que sa génération a été marquée par la guerre, et que ce fait est à prendre en compte. Pour lui, la psychologie, plus qu'une discipline particulière, est un point de vue, un regard sur la société, accordant une place centrale à la communication, à la connaissance sociale, et au langage. Le présupposé est donc qu'il faut s'intéresser aux phénomènes psychosociaux pour comprendre le social.
  • Juan Antonio PEREZ, relatant une étude sur les zones neuronales activées chez les individus xénophobes, cherche à savoir l'apport de telles études à la psychologie sociale. Serge MOSCOVICI relativise l'importance de telles études, en développant l'exemple de la figure de l'Etranger, que toute culture cherche à définir pour se définir soi-même. Si cette figure existe dans la culture, alors il ne semble pas qu'il soit nécessaire de trouver des explications naturelles, ou biologiques, à de tels phénomènes. Il indique que la fabrication de tout préjugé est une construction culturelle, et aussi un rapport de majorité à minorité.
  • La théorie des représentations sociales introduite par Serge MOSCOVICI dans les années 1960 semble avoir produit un changement de paradigme en psychologie sociale, alors dominée par les théories cognitivistes. Qu'en est-il ? En premier lieu, Serge MOSCOVICI indique que cette théorie est née en dehors de la psychologie sociale. Le principal changement réside dans le fait que l'on s'intéresse non plus à la dynamique du groupe mais à celle des connaissances sociales.
  • Il semble que la théorie des représentations sociales ait eu du mal à s'imposer en psychologie sociale. Comment est-il possible de l'expliquer ? En effet, dans le modèle dominant, le social n'est pas compris comme une interaction. La théorie des représentations sociales entraînerait donc un changement dans les habitudes de recherche, d'où ses difficultés à rejoindre le modèle dominant.
  • Au cours des années 1970, Serge MOSCOVICI a proposé une théorie de l'innovation, en lien avec les minorités actives de l'époque. Quel bilan en faire ? Empiriquement, un grand élargissement semble avoir eu lieu. Cependant, un problème s'est posé : on a eu tendance à parler d'influence des minorités plutôt que d'innovation, ce qui a provoqué une confusion. Serge MOSCOVICI, au détour de cette question, parvient à préciser la problématique de la psychologie sociale. Pour cette discipline, les deux acteurs sociaux principaux sont les masses et les minorités. Ce sont leurs psychologies qu'il convient d'étudier.
  • Historiquement, une reconfiguration des sciences sociales a eu lieu après la seconde guerre mondiale. Dans ce contexte, la psychologie sociale n'a pas su, selon Serge MOSCOVICI, retrouver sa place. Cela semble être lié à la méthode utilisée par le discipline, l'expérimentation non directive et exclusive, qui semble soulever des questions épistémologiques.
  • Juan Antonio PEREZ cherche à savoir quel est le lien entre la théorie des représentations sociales et celle de l'innovation. Serge MOSCOVICI, pour répondre, commence par se demander si ses théories devraient nécessairement former un système cohérent. Il insiste ensuite sur l'attention qu'il a portée au langage, à un moment où la psychologie sociale ne s'y intéressait pas.
  • Juan Antonio PEREZ demande à Serge MOSCOVICI de donner son avis sur la loi concernant l'interdiction du foulard islamique à l'école, fait d'actualité au moment de l'entretien. Ce dernier indique que cela lui semble être une réaffirmation du principe de laïcité. La conversation dévie ensuite sur les questions d'assimilation et d'intégration, Serge MOSCOVICI rappelant notamment la nécessaire longueur de ces processus.
  • La dernière question consiste à se demander quels changements culturels adviendraient en cas d'une prolongation de la durée de vie. Serge MOSCOVICI indique que selon lui, une dévaluation de la vie pourrait plausiblement survenir dans de telles circonstances. Il développe cette idée, en se demandant par exemple si certaines pratiques contemporaines ne sont pas les signes d'un tel détachement du vivant.
Titre: Le regard psychosocial – In memoriam
Sous-titre: Entretien avec Serge MOSCOVICI
Auteur(s): MOSCOVICI Serge, PEREZ Juan Antonio
Durée: 01:20:52
Date de réalisation: 03/02/2004
Lieu de réalisation: Fondation Maison des Sciences de l'Homme 54 boulevard Raspail, 75006 Paris, FRANCE
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Cet entretien avec Serge MOSCOVICI, directeur du Laboratoire Européen de Psychologie Sociale (LEPS) de la Maison des Sciences de l’Homme de Paris, vise à aborder plusieurs thèmes centraux de son œuvre scientifique. Ainsi, la théorie des représentations sociales, celle de l’influence sociale minoritaire et celle des choix collectifs et du consensus social, qui sont les trois contributions les plus importantes de Serge MOSCOVICI à la psychologie sociale européenne, seront notamment abordées.
Sujet: Sujet
Topique: Psychologie sociale
Libellé: Représentations sociales, influence sociale minoritaire et consensus social
Mots-clés: Représentations sociales; influence sociale minoritaire; consensus social
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discussion ; Entretien ; Exposé scientifique
Serge MOSCOVICI revient au cours de cet entretien sur ses principaux apports à la psychologie sociale. Synthétiquement, ils peuvent être résumés aux théories des représentations sociales, de l'influence sociale minoritaire et du consensus social, qu'il développe et explique.
Sujet: Sujet
Topique: Rapports sociaux entre masses et minorités
Mots-clés: Rapports sociaux; identité; masse; minorité; psychologie sociale
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discussion ; Entretien ; Exposé scientifique
Le chercheur Serge MOSCOVICI indique au cours de cet entretien que l'un des objets principaux de la psychologie social est le rapport social entre masses et minorités. Il développe ainsi cette idée sous différents aspects.
Sujet: Théories et notions scientifiques en SHS
Topique: Théories des représentations sociales
Mots-clés: Représentations sociales; psychologie sociale
Discipline, domaine: Psychologie sociale
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discussion ; Entretien ; Exposé scientifique
La théorie des représentations sociales est un des apports de Serge MOSCOVICI à la psychologie sociale. Il développe et explique notamment cette théorie au cours de cet entretien.
Nom: PEREZ
Prénom: Juan Antonio
Rôle: Responsables d'entretiens
Fonction: Professeur de psychologie sociale
Adresse: Valence, ESPAGNE
Juan Antonio PEREZ est professeur de psychologie sociale, Université de Valence, ESPAGNE, 2004.
Type: Sites web
Url: www.fmsh.fr/
Site de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme.
Type: Conversations
Entretien avec le psychologue social Serge MOSCOVICI autour de son parcours intellectuel et scientifique, et ses thèmes de recherche.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Entretien pour toute personne intéressée par la psychologie sociale.
MOSCOVICI Serge, PEREZ Juan Antonio. « Le regard psychosocial – In memoriam », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°197, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/197
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE, 2004
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© DE PABLO, Elisabeth, responsable éditorial, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, FRANCE, 2004 © BONNEMAZOU Camille, réalisateur, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, FRANCE, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© MOSCOVICI Serge, directeur du Laboratoire Européen de Psychologie Sociale (LEPS), Maison des Sciences de l’Homme, Paris, FRANCE, 2004 © PEREZ Juan Antonio, professeur de psychologie sociale, Université de Valence, ESPAGNE, 2004
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse de la vidéo « Le regard psychosocial – In memoriam »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo « Le regard psychosocial – In memoriam » (Portail AGORA, 2015): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: 112fdfec-8fa6-4ad9-8c56-53d124a281af
Id vidéo: c6550a7b-8464-40f1-894b-f1c6eca66ec4