Chants chamaniques kuna - Séminaire de Carlo SEVERI

Plusieurs générations de chercheurs, à partir des travaux de Paolo Rossi et de Francis Yates, ont consacré des efforts considérables à l'histoire des arts de la mémoire et des pratiques de mémorisation typiques de la tradition occidentale. Très peu d'études ont été consacrées aux arts de la mémoire, et aux pratiques de mémorisations que d'autres cultures ont pu connaître et pratiquer. La mise en place d'une telle étude est le but de cet enseignement.

severi
severi

Chants chamaniques kuna - Séminaire de Carlo SEVERI

3 médias.
  • Carlo SEVERI
    Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Carlo SEVERI a créé une hypothèse de travail centrée sur un contexte ethnographique, en étudiant les chants chamaniques des Kunas de Panama. Son axe de recherche est triple : la fonction, la forme et le contexte d’énonciation, qu’il rattache à la notion de mémoire sociale. La notion de maladie (différents degrés de la folie) définit l’intervention thérapeutique dans les chants chamaniques Kunas, qui révèlent un schéma récurrent dans lequel intervient une explication mythique à travers la figure du «jaguar du ciel». La forme sonore des chants présente un véritable mimétisme avec le langage et utilise des onomatopées pour dialoguer avec les animaux, ce qui pousse SEVERI à dire que cette langue n’est pas d’origine humaine. Severi conclut en expliquant que, dans les nouvelles recherches anthropologiques, c’est la relation qui s’établit à l’intérieur de la tradition entre différents registres sémiotiques, (une communication plutôt sonore que sémantique), qui définit le chant chamanique et non plus l’explication axée sur le schéma narratif.
  • Carlo SEVERI
    Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Cette archive correspond à la cinquième séance d'une présentation de Carlo SEVERI, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, sur les Arts de la mémoire. Dans la première partie de son intervention, Carlo SEVERI rappelle les objectifs de ce séminaire et les notions abordées dans les séances précédentes. Il présente ensuite le système de parallélisme qui, dit-il, caractérise entre autres l'énonciation chamanique et la technique de la mémoire et de l'imagination. Dans la deuxième partie, il en vient à la communication entre humains et non-humains à travers la relation par le son et l'illustre par des extraits sonores de la pièce du toucan dont il commente en détails la structure.
  • Carlo SEVERI
    Extrait d'une enquête ethnographique filmée. Lors de cette 6e séance du séminaire sur l'anthropologie comparée des arts de la mémoire, Carlo SEVERI consacre la première partie à des rappels méthodologiques sur les démarches scientifiques de l'anthropologie. Mettant en avant l'approche clinique pour étudier la communication rituelle chez les kunas (Panama), il précise son exposé en s'attachant à la différentiation entre la communication rituelle et la communication quotidienne. Dans la deuxième partie de son intervention, il présente un travail qu'il a effectué avec les anthropologues Caroline Humphrey et James Laidlaw à partir de la thèse de Gregory Bateson "Naven" sur le rituel des Iatmuls de Nouvelle Guinée.